Johnny Hallyday revient sur ses longs mois de convalescence

 

Drogues, querelles familiales, rôle de Laetitia, relations avec Jean-Claude Camus : beaucoup de choses se sont dites pendant les longs mois de silence de Johnny. Aujourd'hui, le rocker met les choses au point.

 

 

 

 

 

 

C'est par le biais d'un entretien fleuve au JDD que Johnny a tenu à remettre les choses au point. Beaucoup de choses ont été dites et écrites durant son absence. Le chanteur a voulu tirer tout cela au clair.

En ce qui concerne les rivalités familiales tout d'abord, on disait ses proches déchirés entre deux clans, celui de sa femme Laetitia d'un côté, et celui de ses enfants Laura Smet et David Hallyday de l'autre. "Les basses querelles me répugnent. J'aime tendrement Laura, et David sera toujours mon fils, même s'il s'est montré disons… assez léger avec Laetitia" confie le chanteur.

Johnny rend d'ailleurs un hommage appuyé à Laetitia qui l'a toujours soutenu pendant l'épreuve: "je lui dois la vie", "elle m'a sauvé deux fois". Et de raconter : "C'est elle qui a organisé mon anniversaire au mois de juin, sur une péniche. Ce soir-là, j'ai chanté. Gabrielle, La musique que j'aime. C'était le test pour moi. Ma voix est sortie. Ce moment a effacé des mois d'ombre et de blessures".

Johnny Hallyday s'explique aussi sur sa séparation d'avec Jean-Claude Camus, son producteur historique : "Je lui garde une certaine tendresse, il y avait une part de folie qui lui permettait de me comprendre. Son successeur est uniquement un businessman. Nous ne sommes pas faits l'un pour l'autre".

Au fil de l'entretien, l'idole des jeunes revient sur ses longs mois de convalescence et sur l'épreuve du coma artificiel : "Mon dernier souvenir, avant de perdre connaissance, puis d'être plongé dans le coma, ce sont des visages. J'ai vu apparaître puis s'éloigner les visages de Gilles Paquet, de Ticky Holgado et de Carlos, mes amis morts. Et celui de Laeticia. Ceux qui me demandaient de les rejoindre, et celle qui me retenait. Et puis je suis tombé dans un trou noir".

A son réveil, le chanteur se rend compte qu'il a perdu sa voix : "J'ai vraiment pensé que j'étais foutu". A partir de là, la star traverse "une phase de dépression terrible".

Aujourd'hui, Johnny va mieux : "J'ai arrêté la drogue. Je veux voir la suite. Pour la première fois depuis des mois, j'ose regarder en avant". Une phrase à retenir ? "Je suis tombé dans un gouffre et je suis en train d'en sortir".

 



14/09/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour