Pour une chanson deJohnny, 1 mort et un blessé grave

 

Les faits

Des explications différentes ont été avancées : un prêt de CD, ou une querelle futile à propos de Johnny Hallyday : l'un voulait écouter le chanteur mais l'autre n'était pas d'accord ...

 

L'histoire

Un membre de la communauté du voyage était toujours entre la vie et la mort, hier soir, après avoir été blessé par balle, jeudi, à La Grande-Motte. Les médecins ne se prononcent pas sur ses chances de survie mais cet homme de 38 ans a d'ores et déjà été amputé d'un pied et n'est pas sûr de pouvoir conserver sa jambe. Une autre personne a été touchée par un projectile au visage, mais superficiellement, alors que le tireur est en garde à vue.
Hier, les premières auditions des gendarmes de la brigade de recherches de Lunel et de la section de recherches ont permis d'en savoir un peu plus sur le déroulé de cette rixe sanglante. Sur l'aire d'accueil d'une quarantaine de places, différentes familles itinérantes avaient élu domicile depuis un mois. Jeudi midi, un grand repas a été organisé. Le déjeuner s'est prolongé toute la journée et les protagonistes ont décidé de remettre le couvert, à commencer par l'apéritif, vers 19 h. C'est là que tout a dégénéré.
L'auteur présumé des coups de feu, âgé de 31 ans, est allé chercher son fusil et s'en est pris à son rival. En tirant des balles de gomme-cogne en plastique puis de la chevrotine, à bout portant et à bout touchant, au niveau du thorax, de la jambe et de la cheville. Combien de coups ? Au moins cinq. Un troisième protagoniste est intervenu. Il a mis la main sur l'arme pour la détourner, le projectile est parti et l'a touché à la tête. Dans la foulée, le tireur a embarqué femme et enfants et la famille s'est enfuie. Les forces de l'ordre ont alors déployé de grands moyens avec une vingtaine de policiers municipaux de La Grande-Motte et autant de gendarmes. Et c'est un équipage de police, de la Bac, qui a localisé le fuyard au Quick de Pérols : il y avait emmené manger ses enfants. Il a été arrêté au moment où il entrait dans son fourgon.
Le motif de cette rixe sanglante reste obscur. « Le tireur présumé a affirmé qu'il voulait protéger sa famille », indique une source judiciaire. Parce que, selon certains témoignages, la victime semblait jouer au petit chef, voulant imposer sa loi.



25/06/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour